SHIPPING WITHIN 24 HOURS - EUROPE DELIVERY
Cart 0
  • My cart is currently empty.

Klow rencontre Floriana de GnanaStudio

Après avoir travaillé 10 ans en tant que mannequin, Floriana Sandu à peu à peu pris conscience de l’impact de la mode sur l’environnement et sur l’humain. Passionné par la nature, la beauté et la liberté, elle a décidé de créer sa propre marque : Gnana Studio

Créée en Roumanie, son objectif est de proposer des vêtements durables, des pièces décoratives et des accessoires entièrement conçus avec des matériaux naturels comme la laine, le lin ou encore le coton biologique.

 

 

D’où vient votre inspiration pour designer vos vêtements ?

 

La plupart du temps, je repense à des moments forts de ma vie pour concevoir mes vêtements. Je m’inspire des endroits que j’ai visité, des sensations que je ressens au quotidien, des personnes qui m’entourent… Je peux dessiner une collection entière seulement en regardant un simple nuage, en imaginant sa texture, en analysant son mouvement etc…

Mon enfance joue également un rôle important. J’ai grandi entre les vêtements et les broderies. Il m’arrive donc de revenir à mes racines lorsque j’ai besoin d’un peu d’inspiration.

 

Était-il difficile de créer votre entreprise par vous-même ?

 

Il est vrai que créer et gérer une entreprise au quotidien est un challenge pour moi. Je suis constamment en train d'apprendre de nouvelles choses en développant mon activité. Mais quand vous aimez ce que vous faites, vous appréciez tout, même les tâches les plus complexes. C’est ce qui vous fait grandir.

J'ai eu la chance de faire partie de l'industrie de la mode pendant longtemps. Travailler comme assistante dans ce domaine m’a beaucoup aidé pour trouver ma voie.

Enfin, le soutien de ma famille m’a été précieux. C’est ce qui me permet de me sentir en sécurité.
De plus, je pense qu'être une femme dans ce milieu est encore plus incroyable. Outre l'intelligence, l'éducation et la responsabilité, nous avons une certaine sensibilité et un certain charme.

 

 

En tant que modèle professionnel, vous êtes impliqué dans la mode depuis de nombreuses années. Quel message souhaitez-vous partager avec nos lecteurs concernant cette industrie ?

 

En tant que modèle, je connais les rouages de cette industrie. J’ai été employé par des marques en Asie, par des showrooms glamours, par des défilés à Paris etc. Quel que soit votre physique, vous êtes considéré comme un produit. Tout est question d’argent, de relations, du fait de connaître la bonne personne ou le bon agent… Ils peuvent faire de vous une star ou vous envoyer faire des castings qui n’aboutiront jamais.

Le monde de la mode n’est pas tout rose. C’est ce qui m’a conduit à m’orienter vers l’univers de la slow fashion qui est plus simple et transparente. Nous fabriquons des vêtements pour de vraies personnes et non pas pour un idéal.

 

Comment sélectionnez-vous les vêtements que vous portez au quotidien ?

 

Vous savez je ne suis plus une grande consommatrice. Je porte des vêtements que j’ai acheté il y a peut-être 7 ans, toujours avec le même bonheur que quand je les portais à l’époque. En ce moment je porte la blouse que m’a mère m’a cousu lorsque j’étais au lycée. Elle est comme neuve même 30 ans après. J’aime la qualité des vieux vêtements, on se rend compte du travail derrière chaque pièce. J’aimerais que mes clients ressentent la même chose en portant les miens.

Je porte aussi les collections Gnana bien sûr. Je ne suis pas très difficile. Il me suffit de porter les bons accessoires pour changer de look.

 

Avez-vous des conseils éco/zero waste à partager avec nos lecteurs

 

 Je pense que vivre dans une société développée rend la vie « sans gaspillage » très difficile dans la mesure où même un avocat est emballé avec plusieurs couches de plastique. Mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas essayer de changer nos habitudes.

 J’ai chez moi un bac à compost pour jeter tous mes déchets alimentaires. Grâce à ça je peux nourrir mes plantes pendant au moins 2 semaines.

 J’évite également d’utiliser du plastique au quotidien. Par exemple, je fais mes courses avec des sacs réutilisables, je n’achète pas d’aliments suremballés et ne consomme pas de pailles. A la place, je privilégie des pailles en bambou que j’ai ramené de mon voyage à Bali. Je m’en sers tout le temps ! Enfin je n’utilise que des produits cosmétiques écologiques et je soutiens les commerces locaux lorsque j’achète mes fruits et légumes.

 Réfléchissez toujours à l’endroit où finiront vos déchets, à votre boîte en plastique ou à la paille que vous avez utilisé une seule fois. Regardez si votre gommage pour la peau est fait de sel ou de particules de plastique qui se déverseront dans les océans…

 Assurez-vous que les choix que vous faites sont sains et posez vous des questions sur l’origine des produits que vous consommez.

 

Quel a été votre moment préféré depuis que vous avez lancé Gnana Studio ?

 

 Ce que j’aime par-dessus tout, c’est de voir les gens porter mes vêtements dans la rue. Ça me plait quand mes clients sont surpris par les tissus et la sensation qu’ils procurent. C’est aussi agréable d’avoir des retours positifs à la suite d’une commande.

Mais je pense que ma plus grande satisfaction, c’est lorsque je vois la nouvelle collection sur laquelle j’ai travaillé s’exporter dans le monde entier.

 

 

comment (1)

  • avatar
    Julie

    on October 26, 2018 20:01

    C’est tellement rare d’avoir des focus sur des créateurs comme ça ! Gnana c’est vraiment ce que je recherche dans la mode, un univers bien à elle, poétique et délicat allié à une conscience et une éthique, beaucoup de douceur et de respect je suis vraiment très contente d’avoir pu découvrir cette créatrice grâce à vous. merci et bonne continuation

Leave a comment

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site internet. En naviguant sur ce site internet, vous acceptez notre utilisation de cookies.